Guide de voyage Japon : que voir, que faire ?

Partir au Japon représente le rêve d’une vie. Puis, un voyage suffit pour devenir un adepte inconditionnel de la destination… Ce pays codé, dont seuls les Japonais ont la clé, recèle de lieux remarquables et de splendeurs culturelles qui ne cessent d’étonner, et même de bouleverser. Pour bien préparer votre voyage au Japon avant de partir et avoir un aperçu des merveilles qui vous attendent sur place, voici un passage en revue des sites touristiques à voir ou revoir et des activités à faire lors de votre circuit accompagné, voyage sur mesure ou séjour, dans ce « guide de voyage au Japon », regorgeant d’informations pratiques.

Que voir au Japon ?

Près de 7 000 îles composent l’archipel nippon. Le territoire fait la part belle aux contrastes, entre modernité et traditions : mégalopoles, anciennes capitales devenues de véritables villes-musées, villages traditionnels, temples et sanctuaires, montagnes enneigées, criques paradisiaques, sentiers de pèlerinages, forêts et grands espaces… Focus sur les sites incontournables à proximité de Tokyo, dans les Alpes japonaises, dans les insolites mont Koya et péninsule de Kii, et au cœur de régions placées aux antipodes : le Tohoku et Hokkaido au nord, Kyushu et Okinawa au sud.

Excursions depuis Tokyo : le mont Fuji, Kamakura et Nikko

Les régions du mont Fuji, Kamakura et Nikko, accessibles en transports en commun depuis Tokyo, font partie des trois destinations phares des Tokyoïtes, pour une excursion à la journée ou un week-end. Le mont Fuji, au sud de la capitale, comme Nikko au nord, invitent le voyageur à découvrir une nature typique du Japon. Promenades au milieu des cyprès et des cèdres sur des chemins millénaires, haltes dans des sanctuaires et de superbes temples, le cadre est idéal pour passer une nuit en auberge traditionnelle (ryokan) et profiter des bains à sources thermales (onsen). Plus proche de Tokyo, l’ancienne capitale de Kamakura, entre mer et collines, fait l’objet de découvertes davantage axées sur le shintoïsme et le bouddhisme.

Les Alpes japonaises et ses villages bucoliques

Pour retrouver le goût d’un Japon d’antan, il faut pénétrer au cœur de la province du Chûbu, aux pics enneigés culminant à plus de 3 000 mètres d’altitude, aux cités à l’architecture préservée et aux stations thermales. Au pied des Alpes japonaises, le château médiéval de Matsumoto est le point de départ idéal vers Takayama, ville charmante encerclée de montagne. Le parc de Kamikochi est une alternative pour les amoureux de nature et de randonnées. La ville de Kanazawa, située à 2h15 de train au nord de Kyoto ou 3h de Shinkansen (train rapide) depuis Tokyo, est un autre point d’entrée vers les Alpes japonaises et le village protégé de Shirakawago, aux toits de chaume. Parmi les autres villages bucoliques, Tsumago et Magome sont reliés l’un à l’autre par 7 km de marche au calme, en pleine campagne. Un petit pas de côté qui vous enchantera.

Le mont Koya et la péninsule de Kii, sur la route des pèlerins

Au sud-est de l’île principale de Honshu, sur les chemins de pèlerinages, le mont Koya, haut lieu du bouddhisme, et la péninsule de Kii offrent une expérience unique, empreinte de spiritualité. Au mont Koya, il est vivement recommandé de dormir dans l’un des nombreux temples (shukubo) aux services monacaux. Très tôt le matin, une cérémonie bouddhiste est proposée. Nous vous conseillons également de vous promener dans cette petite ville de montagne dès l’aube. Vous aurez l’occasion de croiser des moines et d’entendre des prières, alors qu’une légère brume se dissipera petit à petit. Un peu plus au sud, les mythiques chemins pavés de Kumano, dans la péninsule de Kii, dévoilent leur magie, jusqu’aux merveilleux bains ouverts sur la mer de Katsuura. Dans ce cadre insolite et syncrétique, la nature, parsemée de signes bouddhistes et shintoïstes, semble habitée par les esprits. Au milieu d’une forêt de cèdres, le site remarquable de Nachi, son sanctuaire et sa cascade, est inscrit au patrimoine de l’Unesco.

Le nord du Japon, de Tohoku à Hokkaido

La région authentique du Tohoku couvre le nord-est de l’île principale de Honshu. Havre de paix loin des sentiers battus, elle est appréciée pour ses montagnes sacrées et ses lacs, ses châteaux et résidences de samouraïs, ses sources thermales et ses terres agricoles. La baie de Matsushima, aux 260 îles couvertes de pins, marque les âmes poétiques et artistiques. À l’extrême nord, l’île d’Hokkaido offre de grands espaces presque vierges, à découvrir sans tarder, l’occasion également d’aborder la culture du peuple aïnou. L’hiver attire les skieurs, charmés par l’ambiance chaleureuse des bistrots japonais (izakaya) de Sapporo et le double plaisir des sources thermales après une belle journée de sports d’extérieur.

Le Japon méridional, Kyushu et Okinawa

Direction le Japon méridional pour savourer la douceur de vivre des archipels de Kyushu et d’Okinawa. Terre de feu et de légendes, Kyushu a du caractère. Entre ville et campagne, les emblématiques volcans du mont Aso et de Sakurajima se dévoilent aux côtés des huit enfers de Beppu et de somptueux ryokan et sources thermales, sans oublier la fabuleuse histoire de Nagasaki et des chrétiens cachés ou encore les îles secrètes de Goto… L’immersion est totale et les rencontres authentiques. Artisans d’art, agricultures, pêcheurs, tous sont fiers de partager leur patrimoine d’exception. À l’extrême sud, l’archipel tropical d’Okinawa classé « zone bleue », montre une autre image d’un Japon moins codé, avec ses plages paradisiaques et ses centenaires dont les secrets de longévité questionnent de nombreux scientifiques.

Que faire au Japon lors de votre voyage ?

Mille et une activités sont possibles au Japon. Pour répondre à toutes les envies de tourisme, voici quatre idées et inspirations. Art & culture, bien être et onsen, fêtes et festivals, hors des sentiers battus : à vous de choisir !

1- S’imprégner de l’art et la culture japonaise

L’art et la culture sont omniprésents lors d’un voyage au Japon. Temples, jardins, sanctuaires, châteaux, anciennes résidences sont disséminés sur l’ensemble du territoire. Les us et coutumes sont profondément ancrés et les arts traditionnels se transmettent inlassablement de génération en génération : les contes et légendes, la cérémonie du thé, l’apprentissage pour devenir une geisha, l’histoire des samouraïs, la pratique du sumo, les festivals et fêtes, l’art culinaire, l’ikebana et tout l’artisanat… Parallèlement, le pays se réinvente chaque jour, dans son architecture, ses technologies ou encore sa muséographie (en témoigne le musée Borderless de la baie de Tokyo). Amoureux d’art contemporain, vous trouverez de quoi vous émerveiller tout au long de votre parcours dans des musées surprenants, sans oublier les îles-musées de Naoshima, Teshima et d’Inujima, dont le concept n’existe qu’au Japon.

2- Succomber au bien-être dans un onsen

Le soir venu, dans votre ryokan, habillé d’un pyjama yukata et chaussé de sandales geta, vous voilà prêt pour avancer sur l’un des chemins bordés de lanternes illuminées. À l’extérieur, votre rotenburo vous attend, la fumée reste en suspension au-dessus de votre bain à 40°, dans un décor naturel de toute beauté... Les villes thermales parsèment le pays. Vous n’aurez que l’embarras du choix dans les décors et l’ambiance (à la mer, en pleine campagne, au milieu de rochers et de la neige…). Ne manquez pas les onsen des Alpes japonaises, comme ceux de Tobira par exemple ou encore d’Hakone, avec en toile de fond le célèbre mont Fuji. Une véritable cure de jouvence. Quelle que soit la saison, les habitants raffolent de ces lieux privilégiés. Dans un autre domaine, si vous souhaitez approfondir votre expérience du bien-être à la japonaise, vous pourrez également tester le shiatsu et les soins reiki.

3- Assister à des fêtes et festivals traditionnels

Visiter le Japon lors d’une fête matsuri est l’occasion de plonger dans les traditions. Fêtes religieuses, festivals et événements rythment le quotidien, tout comme les quatre saisons. Le festival de Takayama est l'un des plus beaux du pays, avec ses spectacles de marionnettes, son défilé de chars équipés de sanctuaires portatifs et son cortège de participants en costumes traditionnels. Lors du festival de Gion à Kyoto, de magnifiques chars envahissent le quartier, en offrande aux divinités shinto, les kami. Deux fois par an, à Nikko, le festival du sanctuaire shinto Toshogu attirent de nombreux spectateurs-acteurs : plus de 1 000 personnes habillées en samouraïs célèbrent la mémoire d’Ieyasu Tokugawa, l’un des plus grands généraux ou shogun du pays (16e-17e siècles). Consultez nos conseillers pour choisir vos dates de voyage autour d’événements, connus ou plus confidentiels, et toujours authentiques.

4- Explorer le Japon hors des sentiers battus

L’archipel nippon, célèbre pour les villes effervescentes et patrimoniales de Kyoto, Nara ou Tokyo, regorge de trésors nationaux sur l’ensemble de son territoire. Nous avons déjà mentionné plusieurs régions intéressantes peu visitées et méconnues, comme le Tohoku, Hokkaido, la péninsule de Kii, Kyushu, Okinawa, mais il existe encore bien d’autres lieux d’exception qui mériteraient d’être cités : Shikoku, symbole d’une terre mystérieuse et fascinante ; la campagne de la péninsule de Noto… Le vélo peut être un excellent moyen pour se déplacer et aller à la rencontre de la population ; des pistes sont d’ailleurs entièrement réservées aux cyclistes. Dormir chez l’habitant peut être une alternative pour un tourisme plus lent et responsable, à la campagne comme en ville. Pour une immersion complète dans la culture japonaise.

Quatre villes à découvrir au Japon pendant votre séjour

Carnet de voyage au fil de quatre villes à ne pas manquer, et leurs environs, pour un séjour ou une escale. N’hésitez pas à contacter nos spécialistes : ils se font guides touristiques et vous réservent leurs bonnes adresses et les meilleures offres d’hôtels et d’excursions, pour la plus belle des escapades au Japon.

1- Tokyo

Capitale tentaculaire aux multiples centres et banlieues, classique ou insolite, Tokyo réserve bien des surprises, entre ses gratte-ciels aux panneaux luminaires, ses magnifiques musées, ses jardins… Le voyageur est pris dans un tourbillon de culture et de contrastes comme nulle part ailleurs. Nous vous conseillons de la parcourir en transports en commun, en organisant vos journées de visite par quartier, pour optimiser votre temps sur place. Côté est de la ville, sur plusieurs jours, ne manquez pas le parc Ueno et le musée national, son marché ouvert, puis l’électrique Akihabara, l’ancien quartier d’Asakusa et le temple Sensoji, le quartier des sumos Sumida, le musée Edo et le musée Hokusai, et enfin, au terme d’une balade en bateau, vous pourrez rejoindre l’île artificielle d’Odaiba. Côté ouest, partez de Shinjuku et de l’observatoire de la tour du gouvernement conçue par Kenzo Tange, continuez vers le sanctuaire Meiji Jingu et la folle rue d’Harajuku, et terminez par le quartier animé de Shibuya…

2- Kanazawa

Sur la mer du Japon, Kanazawa propose des visites emblématiques, comme le jardin Kenroku-en, ses quartiers préservés qui abritaient autrefois geishas et samouraïs, ou encore son château. Ses musées d’art et son artisanat local (laques, décorations à la feuille d’or, soieries et poteries) participent également pleinement à sa réputation. Accessible en Shinkansen depuis Tokyo et en train depuis Kyoto, elle est la porte d’entrée idéale vers les Alpes japonaises et la paisible péninsule de Noto, pour une échappée belle vers la campagne nippone.

3- Kyoto et Nara

Kyoto et Nara, anciennes capitales et véritables joyaux, dévoilent leurs trésors au cours d’un séjour qui pourrait durer des semaines… Leur histoire, leurs richesses culturelle et naturelle d’exception en font des lieux incontournables pour un premier voyage au Japon. Quelle que soit la saison, vous serez subjugué par la beauté des temples bouddhistes et sanctuaires shintoïstes, les parcs et jardins, les maisons en bois préservées, l’ambiance d’antan des anciens quartiers et les petits restaurants typiques. Incontournables : Gion, l’ancien quartier des geishas, les temples d’or et d’argent, le jardin zen de ryoan ji, la terrasse du temple Kiyomizu dera, sans oublier le château Nijo, le marché Nishiki, le chemin de la philosophie, ou encore le jardin très privé des mousses Saihoji et la forêt de bambou situés dans le quartier d’Arashiyama… Auberges ou hôtels de luxe, nous vous proposons une palette de choix selon vos envies et votre budget. Depuis Kyoto, Nara est accessible en 1 heure de train. N’oubliez pas de faire un arrêt au sanctuaire Fushimi Inari, avec ses milliers de torii vermillon. Sur place, louer un vélo électrique permet de découvrir les principaux sites touristiques à la journée, en commençant par le temple du Bouddha géant Todaiji et le jardin paysager Isuien.

4- Hiroshima et l’île de Miyajima

Mondialement et tristement connue, Hiroshima est devenue aujourd’hui une grande ville tranquille très agréable, où l’on mange bien. En témoignage du passé, les voyageurs visitent en général le parc de la paix et le musée. Depuis la ville, il est possible de rejoindre l’île sacrée de Miyajima en train, puis en bateau, pour admirer le torii vermillon planté dans la mer intérieure de Seto, annonçant le sanctuaire Itsukushima, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Une image de carte postale. Pour les marcheurs, il existe une multitude de chemins pour accéder au mont Misen et avoir une vue panoramique sur la baie. Pour prolonger l’aventure, vous pouvez dormir sur place dans un ryokan. Et avant de reprendre le ferry, goûtez aux huîtres chaudes, cuites au barbecue, en gratin ou en beignet. Une succulente surprise !