À la découverte de l’architecture moderniste au Brésil

À la découverte de l’architecture moderniste au Brésil

Réputé pour ses cités coloniales au style baroque, le Brésil est aussi une référence en matière d’architecture moderniste. Et si vous profitiez de votre séjour pour découvrir les plus beaux chefs-d’œuvre de ce courant architectural majeur du XXe siècle, notamment incarné par Oscar Niemeyer, Lina Bo Bardi et Affonso Eduardo Reidy ?

La beauté exige en architecture la liberté, mieux : la surprise. Alors que l’angle droit sépare, divise, j’ai toujours aimé les courbes, qui sont l’essence même de la nature environnante.

Oscar Niemeyer

Le Brésil, un terrain de jeu pour les figures du modernisme

L’architecture d’un pays en dit beaucoup sur sa culture, son histoire et son identité. C’est particulièrement vrai au Brésil, où les voyageurs peuvent admirer de remarquables édifices, témoignages d’un passé riche aux diverses influences. Le pays fut notamment un terrain de jeu et de créativité privilégié pour de grands noms de l’architecture moderniste, laquelle se caractérise par des décors souvent minimalistes, des lignes géométriques épurées, une recherche de fonctionnalité, mais aussi l’emploi de techniques nouvelles.

Longtemps, c’est le Ministère de l’Éducation et de la Santé, conçu à Rio en 1935 et 1936, qui fut considéré comme le premier bâtiment moderne brésilien. Les plus grands noms de l’architecture d’alors ont d’ailleurs collaboré à ce projet : Le Corbusier, à l’origine du dessin, Niemeyer, et d’autres figures du moderniste brésilien, à l’image de Roberto Burle Marx ou Affonso Reidy. Tous collaborent sous la houlette de l’architecte et urbaniste Lucio Costa, pionnier du modernisme brésilien, pour bâtir ce qui demeure, aujourd’hui encore, un monument de référence de l’architecture moderne mondiale. Malgré sa quinzaine d’étages, la structure, montée sur des pilotis qui permettent la circulation des piétons sous sa base, surprend par sa légèreté.

Sao Paulo, étape incontournable pour les amateurs du genre

Pourtant, un autre édifice résolument inspiré du mouvement moderne fut construit au Brésil quelques années plus tôt, à São Paulo, sous l’impulsion de l’architecte Gregori Warchavchik, immigré russe. Sa maison, bâtie en 1928, respecte en effet les principes du modernisme architectural : la rationalité, le confort, l’utilité, la ventilation et la luminosité. La Casa Modernista contraste, à l’époque, avec les bâtiments Belle Époque ou de style éclectique du quartier. Son jardin de 13 000 m² de forêt atlantique a été transformé en parc et l’édifice, dont on reconnait aujourd’hui toute la valeur architecturale, fut sauvé de la ruine par un important travail de rénovation avant de devenir un centre culturel, désormais ouvert au public. Sa visite est vivement conseillée lors d’un séjour à Sao Paulo.

La ville entière abrite de nombreux trésors architecturaux, dont la découverte s’impose, de préférence sur plusieurs jours. Parmi eux, citons notamment le Musée brésilien de la sculpture (MUBE), signé Paulo Mendes da Rocha en 1995, situé en sous-sol mais surplombé de larges dalles formant une série de plans horizontaux inédits ; le centre SESC Pompeia, par Lina Bo Bardi (1977), dont les bâtiments de béton brut se rejoignent par des passerelles à la disposition asymétrique ; ou encore l’ensemble architectural du parc Ibirapuera, imaginé par Niemeyer (1950-1951), dont l’auditorium, duquel semble émerger une étonnante flamme rouge.

Brasilia, capitale tout droit sortie de l’imagination de Niemeyer

Impossible d’évoquer l’architecture moderniste sans évoquer Brasilia. La ville, créée en 1960, est en grande partie l’œuvre de Lucio Costa et de Niemeyer. Le premier, qui a pensé les plans de la ville, a aussi imaginé son emblématique tour de télévision. Le deuxième en a dessiné les principaux bâtiments, dont beaucoup sont célèbres dans le monde entier : la cathédrale de 4 000 places et sa structure hyperboloïde de 70 mètres de diamètre, assemblage de 16 colonnes imposantes destiné à représenter deux mains tendues vers le ciel, le Palacio de Alvorada, dont la structure mêlant béton, métal et verre est caractéristique de l’œuvre de l’architecte, mais aussi le musée national Honestino Guimarães, en forme de dôme, le Congrès national, avec ses coupoles convexes et concaves, dominées par deux gratte-ciels jumeaux, le ministère des Affaires étrangères, le Tribunal suprême…

Parmi nos voyages au Brésil, un itinéraire sur mesure rend hommage à Oscar Niemeyer en parcourant son héritage hors normes de Sao Paulo à Brasilia, en passant par Rio de Janeiro.

D’autres architectes ont marqué de leur empreinte la création de la ville, pour laquelle affluèrent des milliers de travailleurs venus de tout le pays. Ainsi doit-elle à Burle Marx, à la fois architecte, paysagiste et véritable artiste, ses différents jardins, composés à la manière de toiles abstraites, ainsi que les terrasses-jardins de l’actuel ministère de l’Éducation et de la Santé.

Des chefs-d’œuvre modernistes partout dans le pays

Entreprendre une découverte exhaustive de l’architecture moderne au Brésil n’est pas chose aisée, tant le pays regorge de monuments, édifices ou jardins, qui ont marqué ce courant. Reste qu’une visite de Rio sous ce seul angle est presque immanquable. En effet, la plus célèbre ville brésilienne n’a pas à rougir de son offre architecturale. Outre le ministère évoqué plus haut, et qui marqua officiellement les débuts du modernisme, elle abrite également un superbe Musée d’Art Moderne signé Affonso Reidy (1948), associant harmonieusement béton et métal, mais aussi l’incontournable Musée d’art contemporain de Nitéroi, signé Niemeyer (1996), reconnaissable par sa forme de soucoupe volante surplombant la mer du haut d’une falaise.

Les chanceuses et chanceux qui ont la possibilité de prolonger leur itinéraire architectural à travers le reste du pays, en autotour ou voyage sur mesure, ne manqueront pas d’y admirer, entre autres références modernistes, l’hôtel Tambaú de João Pessoa (Sergio Bernardes, 1962), et la cathédrale de Maringa à Paraná (Jose Augusto Bellucci, 1972).

Voyage Brésil

Pour un voyage au Brésil mettant l’accent sur l’architecture et l’urbanisme, nos spécialistes vous invitent au congrès UIA (Union Internationale des Architectes), le plus grand événement mondial en la matière. Il se tient en 2020 à Rio de Janeiro, choisie pour être la première "capitale mondiale de l'architecture" UNESCO-UIA.

Découvrir
3 raisons de choisir
Les Maisons du Voyage

Des propositions pertinentes quels que soient le budget et la destination

Une agence de voyage créative, tout un univers dédié au voyage

Un service personnalisé du premier contact jusqu'au retour