Informations pratiques Birmanie

LA BIRMANIE (MYANMAR) DE A à Z – INFORMATIONS PRATIQUES

 

 

ANIMAUX

Faites attention aux animaux sauvages ainsi qu’aux animaux domestiques tels que les singes, les chats et les chiens. Ils peuvent être assez agressifs et porteurs de maladie comme la rage. En cas de morsures, il est important de vous rendre le plus rapidement possible dans un centre hospitalier.

 

ARTISANAT

Le plus célèbre est incontestablement celui de la laque, pratiqué en particulier dans la région de Bagan où l’on fabrique des objets en laque souple sur crins de cheval. Les styles sont variés, du très sobre rouge foncé aux laques polychromes parfois incrustées de miroirs. Les kalagas, tapisseries rehaussées de broderies et d’incrustations de verre, sont l’une des spécialités de Mandalay, ainsi que la fabrication des marionnettes et le tissage de la soie. De façon générale, l’artisanat reste très vivace et vous pourrez observer le travail des bronziers, des fabricants de feuilles d’or, des vanniers, des cigares et du tissage de la fibre de bambou, ainsi que le tissage de la fibre des fleurs de lotus. Le Myanmar est le pays du jade, et des pierres précieuses notamment les célèbres rubis de Mogok.

 

BAGAGES

De plus en plus de compagnies imposent UN SEUL et UNIQUE bagage en soute et UN SEUL et UNIQUE bagage cabine. Le poids autorisé de chacun varie en fonction de la classe (économique, Affaires, 1ère) que vous empruntez et du type de billet que vous réservez ; au-delà, un supplément sera perçu par les transporteurs. Nous vous recommandons de consulter les sites internet des compagnies concernées ou de nous interroger.

Si vous voyagez sur différentes compagnies au cours de votre circuit, ce sont les conditions les plus restrictives qui s’appliquent. Sur les vols opérés par des compagnies locales, la franchise bagages est souvent inférieure à celles des compagnies internationales.

Prenez de préférence une valise ou un sac solide qui devront impérativement être fermés à clef ou munis d’un cadenas pour tous les trajets (avion, train, bateau…). Lors des transports aériens, ne conservez dans votre bagage à main que ce qui est absolument indispensable, comme vos médicaments (comprimés et gélules ; pour les médicaments liquides : insulines, sirops…vous devrez présenter une ordonnance à votre nom ou une attestation) ; ne gardez aucun objet pointu (couteau, ciseaux…), ils seraient confisqués avant l’embarquement et jetés. Des mesures de restrictions s’appliquent également aux liquides, aérosols, gels et substances pâteuses, contenus dans les bagages cabines : vous devez lors des contrôles de sûreté  présenter séparément dans un sac plastique transparent fermé de 20 cm x 20 cm, vos flacons et tubes de 100 ml maximum chacun ; ce sachet peut contenir plusieurs objets.  Les dimensions de votre bagage  à main ne doivent pas excéder : 56 cm x 36 cm x 23 cm pour 5 kg.

Vérifiez bien le format des valises de cabine : beaucoup de modèles dépassent les dimensions mentionnées ci-dessus et seront automatiquement mis en soute. Ce bagage à main  vous sera particulièrement utile pour le cas où les valises arriveraient plus tard ou lors d’excursions de 2-4 jours (Arakan, Rocher d’Or…), les valises pouvant être conservées à la consigne de l’hôtel de la ville de départ.

 

BLANCHISSERIE

Seuls les grands hôtels sont dotés d’un service de nettoyage dans la journée ou en 24 heures. Evitez, cependant, de confier des textiles fragiles.

 

BOISSONS

Nos prix n’incluent pas les boissons. Comptez de 1 à 5 US$ pour une bière locale (Myanmar Beer) ou pour une petite bouteille d’eau minérale, selon le standing du restaurant. On trouve parfois des vins australiens ou français mais leur prix reste élevé et ils ne sont pas toujours bien conservés. Il existe des vins birmans produits sur les hauteurs du lac Inle : Red Mountain ou Ayitaya. Le thé est omniprésent, souvent servi sous forme de thé vert,  parfois servi fort avec ou sans sucre et lait (à la mode indienne). On sert du thé chinois, plus léger, dans les restaurants, des jus de fruits et du soda. Il existe également quelques alcools forts plus ou moins raffinés, comme le Mandalay rhum produit à Inle. La ville de Mandalay a sa bière : Mandalay Beer.

 

BOUDDHISME

La religion est omniprésente dans la vie quotidienne : plus de 85% des Birmans pratiquent avec ferveur le Bouddhisme Theravada ou Bouddhisme dit du "Petit véhicule". Les monastères ont un rôle central dans la vie du village et les moines comptent sur les offrandes des villageois pour vivre. Le reste de la population est chrétienne, musulmane ou animiste.

 

CARTE DE CREDIT

Quelques restaurants et hôtels acceptent les cartes de crédit (avec une surcharge entre 3 et 8%). Il n’est cependant pas conseillé de ce fier a ce service étant donné qu’internet est souvent coupé dans la journée. Les cartes American Express ne sont pas acceptées sur place.

 

CHANGE

Dollar ou euro en espèces. Veillez à ce que les billets soient en parfait état ni tâchés, ni pliés.  Il est conseillé de changer de l’argent en Kyats car la plupart des commerçants n’acceptent que les Kyats. Les chèques de voyages ne peuvent pas être utilisés ou échangés.

Distributeur automatique de billets (ATM):

‐ Il est possible avec Master carte et Visa de retirer de l’argent dans certains distributeurs CB Bank ou KBZ Bank. ‐ 24h/24h‐ frais de 5000 kyats à vérifier par transaction

‐ 300,000 kyats maximum  par transaction (sous réserve de changement).

‐ 1000,000 kyats maximum par  24 heures (sous réserve de changement).

 

CLIMAT

Soumise à un climat tropical, la vie du pays est rythmée par trois saisons bien distinctes.

La saison des pluies ou mousson débute fin mai/début juin et dure jusqu'à fin septembre. Les averses sont fréquentes et abondantes, principalement dans l'après-midi et le soir. Le climat est très humide (sauf dans le centre) ce qui peut rendre le voyage moins confortable.

La saison fraîche dure de novembre à février. Les pluies cèdent la place aux éclaircies, les températures sont douces et l'humidité moindre. Voyager à cette saison est plus agréable.

La saison chaude débute en mars, les températures grimpent jusqu'à fin mai pour se stabiliser autour de 35°-40° C menant ainsi à la prochaine saison des pluies.

 

Précision : Situé dans l'hémisphère nord, le Myanmar subit un "hiver" de novembre à février. Il faut prévoir des vêtements chauds pour les matinées et les soirées partout dans le pays, et particulièrement pour les régions en altitude comme l'État Shan (Kalaw, Lac Inlé (7 à 10 C°), Pindaya, Kengtung et Putao). Les hôtels dans cet État ne sont pas équipés de chauffage ou de cheminées.

 

CLIMATISATION

Les systèmes de climatisation sont souvent très efficaces dans les chambres d’hôtels, les restaurants et dans les bus. Ils peuvent occasionner quelques désagréments : rhumes, angines... Pensez à emporter de quoi vous couvrir pour pallier cet inconvénient.

 

CONVENANCES

Selon la tradition bouddhique, la tête est une partie sacrée du corps. Caresser la tête d'un enfant est une offense. Il est par ailleurs très inconvenant de diriger vos pieds, partie inférieure du corps, vers quelqu'un. Les Birmans n'ont pas de nom de famille, seulement un prénom composé de plusieurs syllabes signifiantes. Pour vous adresser à quelqu'un, vous devez reprendre toutes les syllabes de son prénom, précédées d'une appellation variant avec l'âge de la personne et le sexe, par exemple on mettra « Ma » pour une femme devant son prénom, ou « Ko » pour un homme ou encore « U » pour un homme âgé. Dans les temples, il est de coutume de se couvrir les épaules (débardeur à bannir) et les jambes, et de se déchausser, ce qui vaut aussi lorsque l’on pénètre dans une maison ou un appartement ou un magasin.

 

COURRIER

Comptez environ 15 jours pour que le courrier, envoyé de la poste de Yangon, Mandalay ou Bagan, parvienne à destination.

 

CUISINE

Les plats birmans sont souvent relevés et gras. L’une des spécialités est le Ngapi (pâte de poisson fermenté) qui leur sert de condiment. Le repas de base se compose de riz, curry de viandes, soupes et parfois poissons, ainsi que de nouilles sautées dont les délicieuses shan noodles. Le lahpet (salade de thé fermenté) est un incontournable de la cuisine birmane. Pour les desserts, grande variété de fruits tropicaux et friandises sucrées dont les agréables bonbons au tamarin. Le petit déjeuner birman traditionnel se compose de soupe (mohinga), riz et légumes. Les cuisines chinoises et indiennes sont très présentes.

 

DOUANE

Un formulaire de douanes sera à remplir. Les bijoux, caméras et devises (valeur supérieure à 10.000 US$) doivent être déclarés à l'arrivée L'exportation d'antiquités, de Bouddha et de pierres précieuses sans un reçu officiel est strictement interdite.

 

EAU

Ne buvez jamais de l'eau du robinet. Préférez l'eau minérale en bouteille scellée ; évitez les glaçons.

 

ELECTRICITÉ

220 volts. Il est indispensable de se munir d'un adaptateur international/universel (prises à fiches plates à deux broches ou fiche rondes à deux ou trois broches) - multi prises, pour les appareils électriques et d'une lampe de poche (les coupures d'électricité sont fréquentes et les escaliers ou intérieurs de temples à Pagan non éclairés).

 

GEMMES ET PIERRES PRÉCIEUSES 

Le Myanmar est le pays de la gemme, particulièrement du rubis (sang de pigeon) et du jade (jade impérial). Il est conseillé d'acheter dans un magasin d'État et d'obtenir un certificat d'authenticité, obligatoire, lors du contrôle à la sortie du territoire.
La Maison de l’Indochine et ses correspondants ne peuvent être tenus pour responsables de l’achat de pierres précieuses et/ou d'antiquités au travers de «recommandations» effectuées par les guides. Ces derniers ont pour instruction de ne pas indiquer de magasin. Si le visiteur pressait le guide de fournir une adresse, l'achat serait sous la seule responsabilité de l'acheteur.

 

HORAIRES

En hiver, le décalage est de + 5h30 par rapport à l'heure française et en été + 4h30.

 

INTERNET

Le réseau internet a fait un bond prodigieux ces dernières années, mais les connexions peuvent parfois être lentes. L’accès a internet est aussi encore sous contrôle, certains sites filtrés, interdits ou inaccessibles.

La plupart des hôtels dans les grandes villes proposent maintenant un accès Internet en Wifi dans les chambres sinon à la réception.

 

JOURS FÉRIÉS 2018

13 au 6 avril : Fête de l’Eau de Thingyan

19 juillet : fête des Martyrs

23 au 25 octobre : Fête de la pleine lune de Thadingyut

21 et 22 Novembre : Fête de la pleine lune de Tazaungmone

2 décembre : jour de l’indépendance

25 Décembre : Noël

4 janvier 2019 : Indépendance Day

 

JOURNAUX

Le Myanmar times, Working People's Daily et le New Light of Myanmar.

 

LANGUE

La langue officielle est le birman et se décline en 80 dialectes. L'alphabet, tout en rondeurs, est dérivé d'anciens alphabets indiens. En ville, de plus en plus de jeunes parlent anglais.

 

MONNAIE

La monnaie nationale est le Kyat (prononcé Tchiat). Le Kyat (MMK) est divisé en 100 Pais. Il existe des billets de  20, 50, 100, 200, 500, 1000, 5000 et 10 000.
A titre indicatif : 1 € = 1750 MMK et 1 US$ = 1510 MMK environ (24/08/2018), avec des variations de taux selon la ville où a lieu le change.

IMPERATIF : avoir des BILLETS NEUFS EN PARFAIT ETAT (ni tâchés, ni pliés sinon ils seront refusés).

Dès votre arrivée, vous pourrez changer dans le hall d’arrivée de l’aéroport ou dans les nombreux magasins de change.

 

MYANMAR

Myanmar, qui signifie "les premiers habitants du monde" est depuis toujours le terme birman désignant le pays. L'ancien nom officiel du pays, République socialiste de l'Union de Birmanie, a été remplacé par Union du Myanmar. La nouvelle capitale est Naypidaw siège du gouvernement.

 

NATS

Ces héros martyrs des temps passés vous accompagnent tout au long de votre voyage et font l'objet d'un culte populaire très important : autels, offrandes, fêtes, tout au long de l'année, légendes, donnant lieu à des représentations théâtrales… Ils sont officiellement 37. Avant de partir, vérifier quel jour de la semaine vous êtes né. A chaque jour correspond un génie ou Nat.

 

NOMS

Depuis 1998, certains noms géographiques ont été modifiés afin de rétablir les noms d’avant le colonialisme. Rangoon devient Yangon, Arakan = Rakhine, Maymyo = Pyin Oo Lwin, Pagan = Bagan, Pegu = Bago, Prome = Pyi, Irrawaddy = Ayeryarwady.

 

PAGAN

La montée sur les temples de Pagan est interdite depuis janvier 2018 pour des raisons de conservation.

 

PHOTOS

Il existe peu d'interdiction de photographier ou filmer, excepté pour certains sites ou lieux de cultes et musées et surtout les "installations militaires" ou jugés stratégiques par l’armée (pont, postes de police…). Il est préférable de demander l'autorisation des intéressés avant de faire des portraits, surtout les ethnies qui pourraient être superstitieuses à ce sujet et en aucun cas les remercier avec de l’argent. La plupart des sites touristiques demandent une « taxe » d’environ 300 à 500 kyats pour les appareils photos et caméras.

 

POURBOIRES

Ils sont soumis à votre libre appréciation et récompensent un service rendu de bonne qualité, mais ils ne doivent en aucun cas être sollicités. Nous vous conseillons de caler votre pourboire en fonction de l’économie locale : le prix d’une bière (2500 à 5000 kyatt), d’un thé ou d’un paquet de cigarettes locales vous donneront un aperçu du niveau de vie et vous permettront comme vous le faites naturellement chez vous de caler le montant de votre pourboire si celui-ci vous paraît justifié.

À titre indicatif, prévoyez environ l’équivalent de 5€/personne/jour pour le guide et la moitié pour l’assistant et/ou le chauffeur, sur la base d’un voyage individuel de 2 personnes. Lors d’un voyage en groupe, divisez ces montants de référence par 2.

Attention dans certains endroits (bars ou restaurants locaux), le pourboire n’est pas attendu, par contre lors d’une croisière, le personnel à bord est désormais habitué à être remercié.

 

SANTÉ

Aucun vaccin n’est obligatoire. Si vous suivez un traitement médical spécifique, prévoyez d’emmener une quantité suffisante de médicaments pour la durée du voyage. Les pharmacies sur place sont en général bien approvisionnées mais il est toujours préférable d’emporter son propre stock. A titre indicatif, votre trousse contiendra : pansements, antalgique, anti-diarrhéique, crème anti-moustique, crème solaire et médicaments contre le rhume et les angines. Il n’y a pas de traitement obligatoire contre le paludisme. Pour plus d’information, consultez les services spécialisés de médecine tropicale.

 

SÉCURITÉ

Les incidents sont rares mais, dans les sites très touristiques, les grandes villes et les marchés il est de règle de faire attention à ses affaires. Evitez d’emporter des bijoux et laissez votre passeport, vos billets d’avion et valeurs au coffre de l’hôtel. Regardez où vous marchez surtout à la tombée de la nuit, les trottoirs sont souvent chaotiques.

 

TÉLÉCOMMUNICATIONS

De FRANCE / BIRMANIE : Composez le 00 + 95 + l'indicatif de la ville (sans le 0) + le n° de votre correspondant.

De BIRMANIE / FRANCE : Composez le 0 + 33 + le n° de votre correspondant sans le 0.

Emportez votre téléphone français. Veillez à ce qu'il ne soit pas bloqué sur un opérateur avant.
Sur place,  vous pouvez acheter une carte SIM. Vous aurez alors un numéro birman.

La société d’Etat de télécommunications MPT vise à atteindre un taux de couverture de 95% du territoire à partir d’avril 2016, ce qui en ferait le plus gros réseau 3G du pays (la 4G n’étant pas encore à disposition). Pour rester connecté dans le pays, une solution est de se procurer une carte sim MPT (deux autres opérateurs sont également présents sur le marché, mais MPT a la meilleure couverture) qui ne coûte pas plus de quelques euros (comptez aux alentours de 5€). Celle-ci est alors rechargeable avec des cartes prépayées (il vous est par exemple possible d’obtenir 6,5GB de données pour environ 25€ à vérifier car les choses évoluent très vite).

 

TRANSPORTS

Les déplacements par la route permettent au visiteur de voir plus de pays et sont un excellent moyen pour rencontrer la population. Toutefois, certaines distances peuvent être particulièrement longues car l'état des routes est souvent mauvais malgré les efforts déployés pour les moderniser, en particulier après la saison des pluies. De plus, le parc automobile birman est très vieux ce qui rend les longs voyages inconfortables.

Malgré tous nos efforts pour fournir les meilleures options possibles et disponibles, le visiteur doit être prêt à voyager dans des véhicules moins confortables que dans les pays voisins.

 

VÊTEMENTS

Il convient de respecter un code vestimentaire précis pour visiter pagodes et monastères (pas de bermuda, short, jupe courte, débardeur ou décolleté).

Prévoyez également, par commodité, des chaussures ouvertes de type tongs afin de vous déchausser aisément à l’entrée des sites. Il n’est pas autoriser de rentrer avec chaussettes ou collants non plus.

La visite de grottes et monts sacrés (Mont Popa par exemple), dans des conditions parfois difficiles (terrains escarpées, en terre, humide…), se fait également les pieds nus. Nous vous conseiller d’emporter de quoi vous nettoyer les pieds (serviette imprégnée)…

Emportez des vêtements légers en coton: mais aussi des vêtements chauds dans les régions de montagne comme Myamyo, Kalaw, Inle, Kyaing tong (Kway, polaire, pantalon, écharpe, chaussettes et chaussures fermées) pendant la saison fraîche. Car les soirées peuvent y être très froides entre novembre et février.

Ne pas oublier de quoi se protéger du soleil (chapeau et crème) et de la pluie (mai – septembre) notamment à Inle lors de la traversée du lac, sans oublier un petit sac à dos pour les excursions de la journée.

 

VOLS INTÉRIEURS

Les liaisons aériennes intérieures sont assurées par des compagnies régulières (Air KBZ, Golden Myanmar, Yangon Airways, Myanmar airlines et Yadarnapon). Les billets vous seront remis sur place. Le poids des bagages est très souvent limité à 15kg par bagage en soûte et par personne.

 

Z

ZONES FRAGILES

L’Asie du Sud-est regroupe de nombreuses destinations et s’étend sur un vaste territoire aux terrains et aux climats variés, fragilisés par le réchauffement climatique. Cette région du monde  a connu une croissance rapide, mais au prix d’une pollution accrue de l’air et de l’eau, d’un appauvrissement des forêts et de la disparition de mangroves qui protégeaient les zones côtières contre les inondations.

 

Lors des visites et activités il est important de respecter la faune et l’écosystème des sites que vous traversez. Ne jetez rien hors des poubelles, notamment en randonnée ; restez bien sur les sentiers et évitez de ramasser des « souvenirs » afin de sauvegarder un écosystème déjà fragilisé et des villes fortement polluées par les déchets. A Yangon, des projets sociaux encouragent les populations en collaboration des associations à nettoyer certaines rues envahies de déchets et se les réapproprier.

 

La Birmanie possède les 3/4 des réserves naturelles mondiales en bois de teck, ce qui engendre une déforestation massive et par conséquent  des érosions, des glissements de terrain et un épuisement de la terre. En parallèle cette déforestation menace également l’habitat des nombreuses espèces animales rares en Birmanie telles que les tigres du Bengale, les éléphants d’Asie, les petits pandas …

 

Myanmar est également soumis à une forte activité séismique, provocant des dommages considérables sur certains sites archéologiques majeures à l’image de Bagan, durement touché lors du dernier tremblement de terre en janvier 2018. Il est donc important de respecter les restrictions d’accès mis en place autour de certains temples fragilisés.

 

 

 

Une mosaïque d’ethnies

La Birmanie affiche une des plus grandes diversités ethniques au monde. 135 groupes ethniques sont officiellement recensés par le gouvernement, ils totalisent une centaine de langues et de dialectes différents.

Bien qu’aucun recensement précis ne soit disponible à ce jour, des évaluations convergentes estiment que les « minorités ethniques » (appellation qui regroupe l’ensemble des groupes n’appartenant pas à l’ethnie majoritaire bamar) représentent environ un tiers de la population, des 55 millions d’habitants que compte le pays.

Outre les Bamars, Shan, Karen, Karenni, Mon, Kachin, Chin et Arakanais (ou Arakan) constituent les minorités les plus importantes, auxquelles s’ajoutent des Chinois et des Indiens d’immigration plus récente.

Ils totalisent une centaine de langues et de dialectes différents. Chaque ethnie comprend également des sous ethnies. En terme de religion, neuf birmans sur dix se revendiquent bouddhistes. Toutefois  certaines ethnies sont musulmanes (les Rohingyas, le long de la frontière avec le Bangladesh), et d’autres, à l’image d’une partie des Karens, se sont converties au christianisme durant la colonisation britannique. On compte moins de 3% de chrétiens et officiellement 4% de musulmans.

Les Bamars conservent tous les pouvoirs depuis la fin de la colonisation britannique. Les ethnies minoritaires n’ont jamais obtenu l’autonomie qu’elles attendaient et qu’on leur avait promise quelques mois avant l’indépendance de la Birmanie en 1948. Ces groupes ethniques continuent de se soulever régulièrement. Certains groupes ont trouvé des accords avec le gouvernement, d’autres non. Ainsi, les Kachins majoritairement chrétiens luttent pour l’indépendance de l’état kachin depuis plus de 50 ans…

 

UNE REPARTITION GEOGRAPHIQUE AUTOUR DES FRONTIERES 

Les Bamars sont concentrés dans la plaine centrale de l’Irrawaddy, tandis que les minorités peuplent essentiellement les « zones frontières » situées à la périphérie du pays, le long des frontières avec la Thaïlande, le Laos, la Chine, l’Inde et le Bengladesh.

Ce constat doit toutefois être nuancé, car les conflits ont entrainé le déplacement de centaines de milliers de personnes à travers le pays, ce qui a contribué à modifier la configuration ethnique. Des foyers de minorités ont, par exemple, été créés dans les agglomérations de Rangoon ou de Mandalay et des camps de réfugiés se multiplient le long des frontières.

 

LES MINORITES ETHNIQUES PRINCIPALES EN BIRMANIE 

Shans

C’est la plus importante ethnie minoritaire de Birmanie. La population totale des Shans est estimée à environ 4 millions d’habitants. Les Shans sont les descendants des Thaïs chassés du Yunnan au XIIIe siècle. Ils se sont installés dans les hautes vallées de la Birmanie où ils ont fondé les premiers royaumes shans. Ils jouissaient d’une vraie autonomie pendant la colonisation britannique. Le pays

Shan aurait dû bénéficier d’un droit de sécession 10 ans après l’indépendance de la Birmanie, mais le coup d’état de Ne Win en 1962 a aboli ce droit. Depuis, l’État Shan a été le théâtre d’une multitude de dissidences armées sans jamais parvenir à ses fins. L’économie du pays Shan repose sur la riziculture. Les hommes portent généralement un turban sur la tête.

Arakanais

Les Arakanais vivent dans l’État d’Arakan, que le régime birman actuel appelle Rakhine. Cet état se trouve sur la côte ouest de la Birmanie et sa capitale est Sittwe. Depuis 2012, un conflit violent existe entre les Arakanais (bouddhistes) et les Rohingyas (ethnie apatride musulmane) qui vivent aussi dans l’Arakan.

Karens

L’ethnie karen est un peuple originaire des régions tibéto-birmanes. Ce peuple s’est installé au nord de la Birmanie autour du VIIIème siècle. Des Karens de Birmanie continuent de se battre pour l’indépendance de leur territoire. Une lutte qui dure depuis l’indépendance de la Birmanie en 1948.

Kayah

L’ethnie Kayah, appelée aussi Karenni, vit dans les montagnes du centre est du Myanmar. Comme les Shans, les Kayahs auraient dû accéder à l’indépendance. C’est pourquoi, de violents conflits armés ont opposé les Kayahs avec l’armée birmane pendant longtemps.

Môn

L’ethnie des Môns vit dans le sud de la Birmanie. Elle est aujourd’hui une minorité, mais au XVe siècle elle régnait en Birmanie. La culture Môn a d’ailleurs marqué la Birmanie à travers la langue, l’architecture, la religion (en particulier la dévotion aux nats, aux esprits).

Chin

Ce peuple d’origine tibéto-birmane représente aujourd’hui près d’1,5 million de personnes dont la moitié se trouve dans l’État Chin, l’un des plus pauvres de Birmanie, à l’ouest du pays. Les Chins sont principalement chrétiens. Les femmes ont la particularité de se tatouer le visage.

Kachin

L’ethnie Kachin vit dans l’état Kachin, au Nord-Est de la Birmanie. Les Kachins vivent de la culture du riz et de la canne à sucre. Leur état recèle aussi des mines d’or et de jade. Les Kachins sont toujours en conflit avec l’armée birmane pour obtenir leur autonomie.