Informations pratiques Brésil

Aéroport

Si vous volez sur LATAM et que votre vol transite par Sao Paulo, vous devrez passer la police, puis récupérer vos bagages. Une fois cela fait, passer la douane (qui se limitera de donner le formulaire rempli dans l’avion à un fonctionnaire posté dans le couloir). Prenez « Saida », et aller au comptoir LATAM « check in transferencia » au même niveau pour déposer les bagages. L'embarquement se fait au 1er étage. Toujours vérifier ces données à l’embarquement en France. LATAM demande désormais le contact d’un tiers au moment de l’enregistrement, notez le sur un papier afin de le présenter à chacun de vos vols domestiques pour gagner du temps. Nous conseillons aux passagers individuels de se pré-enregistrer sur internet afin d’éviter les longues files d’attente aux comptoirs (surtout pour Rio et Sao Paulo). Pour ce faire, rendez vous ici, muni de votre numéro de billet, imprimé sur votre reçu. Si vous renseignez vos données personnes (nationalité, numéro de passeport, date de validité etc..., ces informations seront conservées pour les prochaines check-in on line, vous recevrez une alerte par e-mail dés que vous pourrez l’opérer. Vous pouvez aussi télécharger l’application LATAM pour tout cela et collectez vos cartes d’embarquement sur votre smartphone.

Artisanat

Il est très riche au Brésil et varie d’une région à l’autre. Des articles en dentelle, du linge de maison en lin brodé, hamacs, statuettes en argile, sculptures en bois, objets en cuir, articles en paille, bouteilles de sables colorés, de l'argenterie ainsi que des bijoux en argent, artisanat indien, objets et bijoux en pierres précieuses et semi-précieuses. Sans oublier les œuvres issues de l’art naïf, sculptures et peintures.

Bagages

1 pièce de 23 kg par personne en soute + 1 bagage à main en cabine. Pensez à conserver sur vous effets de valeur et papiers importants (appareil photos, chargeurs, médicaments…). Il est indispensable de prévoir un petit sac de voyage pour les séjours dans les lodges en Amazonie.

Boissons

Vous trouverez des jus de fruits variés, de la bière (Brahma, Antarctica, Bohemia), de l'alcool de canne appelé cachaça (base du cocktail national, la caipirinha), des batidas, mélanges fameux avec des jus de fruits. Nos circuits n'incluent pas les boissons à table.

Carte bancaire

Il vous est possible de régler vos achats avec des cartes dans la plupart des hôtels, restaurants et boutiques. Il existe des distributeurs pour les cartes Visa et Mastercard (Banco do Brasil par exemple), soyez très vigilants lors des retraits, de préférence à effectuer dans des sas sécurisés. Vérifiez avec votre banque si elle a un accord avec une banque au Brésil afin d’éviter les frais importants d’opération.

Carte postale

Si vos lettres et cartes postales sont envoyées des aéroports des grandes villes, comptez environ 1 semaine pour parvenir à leur destinataire en France.

Climat

Les saisons sont inversées par rapport à la France. L'été brésilien se déroule de fin novembre à mars. Les mois les plus chauds et les plus humides sont de décembre à février. Les températures oscillent le plus souvent entre 30° et 40° C. L'été en Amazonie et au Pantanal génère des pluies plus abondantes et une chaleur plus intense. L'hiver brésilien est presque inexistant sur le nord, en revanche le sud surtout à l’intérieur des terres peut connaître des températures froides (Minas Gerais et Brasilia essentiellement). Juillet est le mois le plus froid de l'année (températures entre 10° et 16°).

Douane

Pour les citoyens français, un passeport dont la validité excède 6 mois après le retour est demandé. A votre entrée au Brésil, vos bagages ne seront fouillés que si, après avoir appuyé sur un bouton, vous obtenez le feu rouge ! (lire chapitre « Santé »). Si votre vol transite par les USA, veuillez nous consulter pour vérifier la validité de votre passeport.

Nouvelle réglementation pour les Etats-Unis

Le département d'Etat américain a annoncé le 21 janvier 2016 l'entrée en vigueur de mesures restrictives pour l'entrée ou le transit sur le territoire américain.
Les personnes ayant séjourné en Iran, Irak, Soudan et Syrie depuis le 1er mars 2011 ou possédant la double nationalité de l’un de ces pays devront désormais demander un visa par la voie traditionnelle auprès des représentations consulaires américaines pour entrer sur le territoire américain. Les personnes ayant séjourné en Lybie, Somalie et Yémen, et ne possédant pas la double nationalité, devront également demander un visa par la voie traditionnelle.
Si c’est votre cas, l’obtention d’un visa est donc obligatoire même si vous êtes ressortissants de pays dotés d'un programme d'exemption de visas (ESTA).
Si vous êtes concernés, nous vous invitons à entamer cette démarche le plus rapidement possible car un délai important est à prévoir.
Les règles générales pour obtenir l'ESTA restent inchangées.

Eau

Ne buvez jamais de l'eau du robinet. Préférez les pastilles Micropur pour purifier l’eau, ou l'eau minérale en bouteille. Evitez les glaçons sauf dans les hôtels, restaurants et bars de qualité qui utilisent de l’eau purifiée (notamment ceux de nos voyages).

Electricité

110 à 220 volts, selon les villes. Prévoyez un adaptateur à fiches plates (prises américaines) bien que les prises soient la plupart hybrides. En revanche la dernière norme de prise de courant brésilienne présente des fiches à 3 entrées demandant un adaptateur spécifique (les hôtels récents en sont équipés). Les prises en général n’acceptent pas les grosse prises type ordinateurs portables, il faudra donc peut-être 2 adaptateurs (le local à 3 fiches et l’US).

Formalités

Veuillez consulter avant de partir la page dédiée au Brésil sur le site du Quai d’Orsay. Veillez à faire un scan ou une photo de vos documents officiels (passeport, permis et cartes bancaires) ainsi en cas de perte ou du vol pour avez rapidement accès aux informations pour les renouveler ou faire opposition.

Gastronomie

Vous goûterez plusieurs cuisines régionales : la mineira au centre (haricots noirs, viandes et saucisses de porc), la bahianaise dans le Nordeste (poissons et fruits de mer cuits dans l'huile de palme et dans le lait de coco) et les incontournables churrascarias (restaurants de viandes grillées servies à volonté) dans le sud du pays. Facile, pratique et économique, choisissez les restaurant de comida a kilo, dont la qualité varie selon les lieux, vous vous servez au buffet et payez selon le poids de votre assiette.

Horaires

-4h sur l'horaire d'hiver français et -5h sur l'horaire d'été. Lorsqu'il est 12h00 à Paris, il est 8h00 à Rio l'hiver et 7h00 l'été. Une heure supplémentaire pour l'Amazonie (Manaus) et le Pantanal (Campo Grande et Cuiaba). Les états du sud du Brésil passant en heure d’été (octobre à mars) il peut y avoir un différentiel d’une heure.

 

Médicaments

Munissez-vous d'une trousse à pharmacie contenant des médicaments d'usage courant (pansements, désinfectant, aspirine, dérangements intestinaux, fièvres, anti-moustiques peau et vêtements, gel antibactérien…). Pour le paludisme, le Brésil n’est classé en zone 3 que pour la partie Amazonie > traitement à la Malarone, Lariam ou Doxycycline.

Monnaie & change

A titre indicatif 1 EUR = 3.20 BRL (Real brésilien, Reais au pluriel). En dehors des grandes zones d’affluence, les bureaux de change peuvent être assez rares (par exemple pas de bureau de change à l’aéroport de Recife, à Fernando de Noronha, dans le Pantanal…). Demandez toujours conseils à votre guide local ou changez à votre porte d’entrée (Rio, Salvador, Brasilia…).

Pourboires

Ils récompensent un service rendu de bonne qualité. Pour les circuits organisés en groupes, nous vous donnons un barème pour les pourboires destinés à remercier les guides locaux (2 €/pers./jour) et les chauffeurs (1 €/pers./jour). Pour les personnes en voyage à la carte, prévoyez environ 10 €/ jour pour le guide et la moitié pour le chauffeur.

Santé

La vaccination contre la fièvre jaune est recommandée avant tout déplacement au Brésil (les nouvelles normes entendent le vaccin à vie désormais et non plus à renouveler tous les 10 ans, veuillez consulter votre médecin). Elle est obligatoire pour les voyageurs en provenance des régions ou pays suivants : Guyane française, Bolivie, Colombie, Équateur, Pérou et Venezuela. L’original du certificat de vaccination est nécessaire à la douane. En prévention de la Dengue, du Chikungunya et du Paludisme, il faut être vigilant et se prémunir contre les piqûres de moustiques, spécialement pendant la saison des pluies de novembre à mars.

Info Zika

Plusieurs pays d’Amérique latine, d’Afrique et d’Asie sont touchés par la maladie à virus Zika. Cette maladie est transmise par les piqûres de moustiques de type Aedes. Les symptômes de la maladie (fièvre, maux de tête, douleurs articulaires, état fébrile, éruptions cutanées) sont analogues à ceux observés dans les cas de dengue et de chikungunya. Il convient donc de respecter les mesures habituelles de protection (vêtements longs, produits anti-moustiques à utiliser sur la peau et sur les vêtements). Selon un communiqué de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) en date du 8 mars 2016, il ne doit y « avoir aucune restriction générale pour les voyages (…) dans les pays ou les zones » concernés.
En cas de grossesse : L’OMS conseille « aux femmes enceintes de ne pas se rendre dans des régions affectées par l'épidémie en cours due au virus Zika », estimant « alarmantes » les conclusions de recherches récentes, qui établissent notamment un lien entre le virus et des malformations du fœtus (microcéphalie). Il est recommandé aux femmes ayant un projet de grossesse, souhaitant se rendre dans des zones où sévit le Zika, d’envisager un report de leur voyage. Si elles ne peuvent ou ne veulent différer leur voyage, elles doivent renforcer les mesures de protection antivectorielles, les bonnes pratiques relatives à l’utilisation des produits insecticides et répulsifs, ainsi que consulter préalablement un médecin pour être informées des complications pouvant survenir lors d’une infection par le virus Zika.

Sécurité

Faites attention à vos effets personnels lorsque vous vous promenez en ville. Le plus simple est de laisser dans vos valises fermées à clés (ou le coffre de votre chambre ou de la réception contre reçu) vos effets de valeurs (argent, CB, passeport etc.…) et ne partir qu’avec l’argent nécessaire pour le temps libre dont vous disposez (et une copie de votre passeport si vous le souhaitez). Evitez les ruelles peu fréquentées surtout lors de promenades nocturnes (Salvador). Soyez toujours vigilants surtout dans les grandes villes comme Rio et Salvador.

Taxis

Ils sont aujourd'hui équipés de taximètre, sauf dans les zones rurales ou reculées mais il vaut mieux négocier au départ pour éviter des surprises. Les taxis sont en général sûrs dans tout le pays.

Télécommunications

Pour vos appels domestiques vous devez composer un indicateur régional, parfois vous devrez le précéder d’un numéro d’opérateur type 021, demandez de l’aide autour de vous, les Brésiliens sont toujours assistants. Le wifi est disponible partout au Brésil, même dans des zones reculées, bars, restaurants, hôtels. Il suffit de demander le code accès (« senha », se prononce « senia ») à votre arrivée. Evitez de vous connecter sur les réseaux non sécurisés, notamment dans les aéroports. Pour téléphoner de la France vers le Brésil, composer le 00 + 55 + indicatif de la ville + numéro du correspondant. Pour téléphoner du Brésil vers la France, composer le 00 + 33 + le numéro du correspondant sans le 0.

Vêtements

Emportez des vêtements simples et pratiques en coton (en forêt tropicale à cause des piqûres d'insectes, couvrez les jambes et bras nus même avec des vêtements légers que vous vaporisez d’anti-moustiques prévus à cet effet). K-way indispensable pour les régions tropicales. Prévoyez un lainage pour l’hiver austral (surtout dans le Minas Gerais, Brasilia et Iguaçu), mais également durant l ‘été austral car dans les restaurants, hôtels, musées, sites publics et autocars règne la climatisation à son maximum.

Voiture de location

Si vous avez choisi ce mode de déplacement, une fiche de conseils pratiques vous sera remise avec votre carnet de voyage.

Wifi

Disponible partout au Brésil, même dans des zones reculées, aéroports, bars, restaurants, hôtels et souvent gratuit, attention tous ne sont pas sécurisés.

Zones fragiles

Plus riche biodiversité au monde avec une étendue forestière et une ressource en eau exceptionnelles, l’immense territoire brésilien (17 fois la France) présente de nombreuses zones fragilisées. Le Nordeste (le quart nord-est du pays), majoritairement situé en zone aride ou désertique mérite une vigilance particulière quant à l’impact de votre visite. D’autres régions du Brésil, connues pour leur écosystème fragile par essence ou désignées comme zone prioritaire de protection (espèces menacées de faune ou de flore), ont déjà une politique environnementale assez élaborée et ne sont ouvertes qu’à l’écotourisme. A titre d’exemple, l’archipel de Fernando do Noronha, l’île d’Ilha Grande, l’île d’Ilha do Mel, les Lençois Maranhenses, le Pantanal et l’Amazonie bénéficient d’un cadre légal limitant l’impact de l’activité touristique. Soyez encore plus respectueux de ces zones fragiles, sanctuaires de la biodiversité, en adaptant votre comportement. Concourrez à réduire le volume du gaspillage alimentaire, les repas étant souvent servis sous forme de buffet au Brésil ; préférez l’utilisation de pastille type Micropur pour purifier l’eau en utilisant une gourde, afin de réduire votre consommation de bouteilles en plastique ; contrôlez votre consommation d’eau surtout dans le Nordeste aride (éviter les bains, réduire le temps sous la douche, limiter les chasses d’eau etc…) et ne jetez rien hors des poubelles, notamment en randonnée, tout en respectant les consignes de tri quand il y en a.

Vous n’avez pas trouvé la réponse à votre question ?

Contactez-nous au 01 53 63 13 40