X
Du 1er juillet au 31 août notre agence sera ouverte de 10h à 18h. Nous serons fermés au public du 18 au 27 juillet, et le 3 août mais nous restons joignables par téléphone et par mail.

Culture et traditions en Équateur

ou

Entre sites incas (Ingapirca, les pyramides de Cochasqui et de Rumicucho) et architecture coloniale, traditions préservées par les peuples indigènes et héritage catholique, l’Équateur est marqué par la fusion des cultures.

Architecture

L’architecture en Équateur est issue du mélange entre les civilisations précolombiennes et l’influence espagnole. L’École de Quito, qui prospéra aux XVIIe et XVIIIe siècles, caractérisée par ses peintures, sculptures et usage de l'or, est née de ce métissage.
L'époque coloniale s'est illustrée par une profusion d'églises comme en témoignent les centres historiques de Quito et Cuenca, classés au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco.

Artisanat

Les créations artisanales se retrouvent dans les marchés des villages de la cordillère des Andes. Parmi les articles les plus courants, on trouve des tissus de laine (pulls, ponchos, bonnets), des articles en cuir (vêtements, maroquinerie), des reproductions de pièces précolombiennes, des peintures naïves, de la vannerie... Le chapeau dit « panama », en paille et tissé à la main, est, contrairement à son nom, originaire d’Équateur. L’Amazonie est réputée pour ses sculptures taillées dans du bois de balsa. N’oubliez pas les délices des Andes comme le chocolat, dont l’Équateur est l’un des grands producteurs.

Chacana

La Chacana, ou croix andine, emblème des Andes (de l’Équateur à l’Argentine en passant par le Pérou), est un symbole cosmologique de la culture inca représentant l’unité des hommes dans l’univers et la connexion avec le ciel et la terre (Pacha).
Omniprésente, on retrouve la Chacana dans les pièces d’artisanat, les vêtements traditionnels, l’orfèvrerie, mais aussi sur les monuments.

Communautés

Peuples indigènes, blancs, métis et afro-équatoriens, l’Équateur se caractérise par sa diversité ethnique et régionale. Treize nationalités indigènes sont officiellement reconnues en Équateur depuis 1998 : les Quechuas, vivant principalement dans la région andine, mais aussi les Awa, Shiwiar, Achuar, Shuar, Sápara, Huaorani, Siona, Secoya, Cofán, Epera, Tsa’chila, Chachi...
Possédant chacune leur propre culture et langue, ces communautés dispersées entre les Andes, la côte pacifique et l’Amazonie sont menacées, notamment par l’industrie minière ou pétrolière. Victimes de discriminations depuis des siècles, elles restent encore aujourd’hui au bas de l'échelle d’une société très hiérarchisée.

Langues

La langue officielle du pays est l’espagnol, mais l’Équateur compte de nombreuses autres langues et dialectes régionaux, comme le kichwa, parlé par les Amérindiens de la Sierra, et le shuar, parlé dans la région de l’Oriente. Moins répandus, on peut citer le chachi, le siona ou le cofan.

Musique et danse

La musique équatorienne est très diverse, à l’image de sa population. Parmi les principaux genres du pays, on trouve la musique andine, identifiable par le son de la flûte de pan. La musique afro-équatorienne bénéficie également d’une grande popularité, ainsi que le pasillo, originaire de la côte.

Religion

Le catholicisme est la religion dominante en Équateur. Néanmoins, les croyances anciennes, liées à la nature et aux lois de l'Univers, conservent une place importante. Pour preuve, dans certains villages, les Indiens font encore aujourd’hui plus facilement appel au yachac (guérisseur) qu’au médecin.
L’Église évangélique compte aussi ses adeptes et serait la deuxième religion du pays. Le protestantisme ne concerne qu’une minorité d’Équatoriens.

Photos

Vol d'une partie de l'âme, rites sorciers... les Andins n'aiment pas être photographiés. Avant de photographier une personne, il est indispensable de prendre le temps de lui demander l’autorisation, profiter de l’occasion pour nouer le dialogue et lui montrer le résultat. Votre photo n’en sera que plus belle. Certains pourront monnayer le cliché ; cela est prohibé avec les enfants.

Savoir-vivre

Les Équatoriens, accueillants et chaleureux, accordent une importance primordiale à la politesse. Il est d’usage de saluer les gens en entrant dans les magasins, hôtels ou restaurants ("buenos días", "buenas tardes", "buenas noches"). Le respect des aînés est aussi fondamental, ce qui se remarque particulièrement dans les villages, où les traditions priment.